Accueil Santé Qui fait un bilan orthoptique ?

Qui fait un bilan orthoptique ?

L’équilibre orthoptique permet une détection rapide des troubles de la vision et de traiter leurs symptômes. Cela peut entraîner des séances de réadaptation oculaire et de réadaptation. Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur cet examen incontournable.

A voir aussi : Comment passer le diplôme d'état d'ambulancier ?

Qu’est-ce que l’orthoptique ?

Il s’agit d’une profession paramédical dont la spécialité est d’identifier, d’analyser et de gérer le traitement des troubles de la vision binoculaire ; ceux-ci peuvent être sensoriels, moteurs ou fonctionnels. Un orthoptiste est capable d’évaluer les capacités visuelles du patient qui lui rend visite, d’effectuer des examens de son fond d’œil, du champ visuel, de mesurer sa tension oculaire et de proposer des traitements personnalisés, si nécessaire.

Qu’est-ce qu’un bilan Orthoptique ?

Le test orthoptique est un examen effectué par un orthoptiste — à la demande d’un médecin — pour identifier le origine de la fatigue oculaire ou un dysfonctionnement. Il existe trois types d’équilibre orthoptique : fonctionnel, oculomoteur et sensoriel. Voici les caractéristiques de chacun :

A découvrir également : Quel concours Peut-on passer sans diplôme ?

• L’équilibre fonctionnel sert à évaluer l’état général de la vision fonctionnelle (coordination des yeux et des mains, confort de lecture et autres explorations visuelles). • L’évaluation oculomotrice se concentre sur l’examen des capacités motrices des yeux et la présence ou non de signes de strabisme. • Le but de l’évaluation sensorielle est de mesurer l’acuité visuelle et d’évaluer en particulier la qualité de la perception des couleurs, des reliefs et des contrastes.

Quelles sont les raisons de passer cet examen ?

Il y a plusieurs raisons de prescrire cet examen orthoptique : maux de tête répétitifs, troubles du vison, perte d’équilibre, fatigue oculaire élevée, inconfort à la lumière, difficulté de concentration et de concentration. D’autres manifestations peuvent inciter un médecin demander cette évaluation : démangeaisons dans les yeux, larmoiement, strabisme, rougeur oculaire, limitation des muscles d’un œil. Des pathologies telles que la sclérose en plaques et le diabète de type 1 justifient également cela.

Comment se déroule la consultation pour l’évaluation orthoptique ?

Selon les symptômes du patient, l’âge et la demande spécifique du médecin, la consultation peut prendre une heure ou beaucoup plus longtemps. L’orthoptiste effectue un examen complet de sa vision binoculaire. Cela implique différents tests visuels (lumière observée près et lointaine, fixation des tampons avec des textures, barre de prismes, projection de diapositives…). Après avoir analysé ces tests, l’orthoptiste peut poser son diagnostic et remplir un rapport qu’il enverra au médecin du patient.

Quels groupes d’âge sont impliqués dans l’équilibre orthoptique ?

Cette évaluation peut être prescrite par un médecin à la fois pour un bébé, un enfant, et pour un adulte et une personne âgée.

• Même un nourrisson peut être atteint de strabisme, d’hypermétropie ou de myopie. Plus le dépistage est rapide, plus le traitement et le suivi seront efficaces (60% des cas sont améliorés et le dysfonctionnement est régulé dans 20% des cas). L’évaluation appelée « vision du bébé » est un examen qui est entièrement couvert par l’assurance-maladie.

• Chez les adultes, en plus des problèmes visuels mentionnés ci-dessus, beaucoup consultent pour un déséquilibre binoculaire causé par un excès d’heures passées devant la télévision ou l’ordinateur. Après un examen, l’orthoptiste peut leur donner des conseils judicieux pour réduire la fatigue visuelle et ainsi soulager leur inconfort.

• Chez les aînés, l’équilibre orthoptique peut être indiqué dès que les symptômes d’inconfort visuel deviennent récurrents. De nombreux patients âgés ont une dégénérescence maculaire (DMLA), surtout après 50 ans. Cette affecte particulièrement la vision centrale des yeux. L’évaluation orthoptique permet au spécialiste d’évaluer le niveau de cette déficience visuelle et de suggérer une réadaptation (souvent longue) pour préserver ce qui reste de la vision normale.

Que se passe-t-il après l’équilibre orthoptique réalisé ?

Les résultats obtenus par l’orthoptiste peuvent inciter le médecin à prescrire à son patient des traitements de réadaptation en orthoptique. Le but de ces séances est de restaurer le confort des yeux, en tout ou en partie, malgré la présence du problème visuel. Ils sont souvent très efficaces pour corriger un défaut de fusion d’image, de strabisme ou de convergence oculaire. Des conseils sont fournis au patient par l’orthoptiste afin qu’il puisse reproduire certains exercices à la maison.

Si vous ressentez de la fatigue oculaire ou tout autre signe d’inconfort visuel, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec l’un de nos orthoptistes.

Je reçois un RDV

ARTICLES LIÉS